[ENSEIGNEMENT]

Dans le cadre du projet de recherche ERC « À chacun son réel. La notion de réel dans les arts plastiques en France, RFA, RDA et Pologne de 1960 à la fin des années 1980 » (2011-2013) au Centre allemand d’histoire de l’art à Paris, j’ai eu la charge de séminaires en esthétique pour les doctorant.e.s du projet. Thèmes des séminaires (sélection) :

  • Réel et réalisme socialiste : autour de Karl Marx, Erhard John – un théoricien en esthétique de l’ex-RDA défendant la position réaliste socialiste en art – et les écrits de Gerhard Richter
  • La notion d’objet en art et l’usage des objets dans les œuvres : autour de Baudrillard (Le système des objets, 1968), Marcel Duchamp, Pierre Restany, Alain Robbe-Grillet, Michael Fried, « Art and Objecthood » (1967), les débats autour de la documenta 5 « Befragung der Realität ? » (1972) entre l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est, Harald Szeemann (le commissaire de la documenta 5) et ses textes sur Duchamp
  • La critique institutionnelle : déconstruction des espaces officiels de l’art (Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Hans Haacke, Foksal Gallery à Varsovie)
  • Les espaces de l’art et la réalité sociale : The Social Construction of Reality. A Treatise in the Sociology of Knowledge (1967), Herbert Marcuse : Die Permanenz der Kunst. Wider eine bestimmte marxistische Ästhetik (1977), textes de l’architecte polonais Oskar Hansen, Towards Open Form
  • Art et trauma : Freud, Winnicott, Lyotard (« Le non et la position de l’objet » in Discours, figure), Joseph Beuys, Anselm Kiefer
  • Réalités palpables : art optique et phénoménologie
  • Punk et « intermédialité » (expériences artistiques à Berlin-ouest et Dresde dans les années 1980)
  • Théorie critique et situationnisme : Adorno, Debord, Greil Marcus (Lipstick Traces. Une histoire secrète du vingtième siècle, 1989)