[ARTICLE DE REVUE] Ornement, industrie et autonomie autour de 1800

Publication dans la revue Cahiers philosophiques (Vrin) d’un article intitulé « Ornement, industrie et autonomie autour de 1800. La querelle berlinoise de l’ornement au prisme de l’industrialisation naissante des arts appliqués en Allemagne ». À paraître au premier trimestre 2021.

À la fin du XVIIIe siècle en Allemagne, alors que les domaines du textile et de la porcelaine connaissent une industrialisation croissante, une dispute éclate entre théoriciens et praticiens concernant la valeur des ornements : ces derniers sont-ils nécessaires ou superflus, initiateurs d’ordre ou de désordre, au service de la raison ou de l’imagination ? Faut-il les enseigner ou les bannir des académies ? Cette crise normative sera l’occasion de réévaluer la frontière, qu’elle soit considérée comme étanche ou dynamique, entre beaux-arts et arts appliqués, et d’inaugurer ainsi une pensée pionnière de l’art dont le noyau sera l’autonomie et où les enjeux esthétiques et politiques paraîtront comme indissociables.

Assiette en porcelaine de la manufacture berlinoise « KPM » (Königliche Porzellan-Manufaktur Berlin) issue d’un service de table pour la princesse Ferdinand (1791–1798)